Les grandes surfaces lancent la vente d'autotests, au grand dam des pharmaciens

·2 min de lecture

Depuis la publication au Journal officiel d'un décret autorisant la vente d'autotests antigéniques en dehors des pharmacies jusqu'au 31 janvier, les enseignes se sont précipitées pour être les premières à en proposer. Les pharmaciens dénoncent la disparition de leur rôle de conseil avec cette vente en libre-service.

Les autotests arrivent en rayons : au lendemain de la publication d'un décret autorisant leur vente par la grande distribution, ils sont déjà en tête de gondole dans certaines grandes surfaces comme au Carrefour d'Auteuil, dans le 16ème arrondissement de Paris. Dans cet hypermarché de l'ouest parisien, difficile de les rater : les autotests Covid trônent à l'entrée du magasin aux côtés des masques et du gel hydroalcoolique, sous une affiche rouge "Bons plans". "J'ai eu l'info ce matin que deux magasins allaient recevoir une livraison et qu'on pourrait aller en chercher", raconte à l'AFP la directrice de l'hypermarché Mathilde Dénouël. A 16 heures, quelque 200 boîtes étaient ainsi en rayons.

, les enseignes se sont précipitées pour être les premières à en proposer. Chez E.Leclerc, deux magasins sur trois devaient ainsi être approvisionnés mercredi. Chez Intermarché et Netto, on en promet dès jeudi tandis que Lidl estime que les commandes devraient prendre dix jours à arriver.

Autour de la tête de gondole, les clients sont nombreux à s'arrêter. Certains hésitent. "On m'a dit que ce n'était pas assez fiable", lance Daniela, une petite dame de 60 ans, avant de reposer ses deux boîtes. D'autres attendaient les autotests avec impatience comme Yves, qui a pris quatre boîtes : "j'ai appelé deux fois aujourd'hui pour être sûr d'en trouver". Ce gestionnaire de patrimoine de 62 ans n'est pas vacciné contre le Covid et dit se tester quotidiennement. "Ici c'est moins cher qu'en pharmacie", poursuit-il.

Des autotests pour dépister le Covid-19 exposés dans un supermarché Leclerc, à Saint-Herblain, dans l'ouest de la France, le 29 déembre 2021 (AFP - LOIC VENANCE)
Des autotests pour dépister le Covid-19 exposés dans un supermarché Leclerc, à Saint-Herblain, dans l'ouest de la France, le 29 déembre 2021 (AFP - LOIC VENANCE)

Des autotests pour dépister le Covid-19 exposés dans un supermarché Leclerc, à Saint-Herblain, dans l'ouest de la France, le 29 déembre 2021 (AFP - LOIC VENANCE)

Concurrence avec les pharmacies

Carrefour propose la boîte de cinq tests à 9,75 euros, soit 1,95 euros le test, contre 4 à 5 euros en pharmacie. Comme la plupart de ses concurrents, l'enseigne assure vendre "à prix coûtant", sans faire de marge. Pour le moment, le magasin limite le nombre de boîtes à cinq par client. "On[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles