Grandes marées: troisième mort en 24 heures en Bretagne

Hugo Septier avec AFP
·2 min de lecture
Les vagues déferlent sur la Pointe de la Torche, dans le Finistère, le 12 mars 2018 - Fred TANNEAU / AFP
Les vagues déferlent sur la Pointe de la Torche, dans le Finistère, le 12 mars 2018 - Fred TANNEAU / AFP

Le bilan est dramatique. Ce mardi, un pêcheur à pied a été emporté par une vague à Saint-Guénolé dans le département du Finistère, ce qui porte à trois le nombre de morts en Bretagne en 24 heures depuis le début des grandes marées ce week-end, déplore la préfecture maritime de l'Atlantique dans un communiqué.

"Il s'agit du troisième décès en 24 heures depuis le début des grandes marées", indique la préfecture maritime, appelant "à la plus grande prudence tous les usagers de la mer afin de mettre fin à cette série noire."

De très forts coefficients sont encore attendus jusqu'à jeudi, précise-t-elle.

Plusieurs opérations de sauvetage

Le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) de Corsen a été alerté à 12h04 qu'un pêcheur à pied venait d'être emporté par une vague à Saint-Guénolé.

Un dispositif de secours, tant maritime que terrestre, a rapidement été déployé. A 12h33, la victime, inconsciente, a pu être hélitreuillée mais, malgré "les efforts prodigués par les secouristes", elle n'a pu être ramenée à la vie, précise la préfecture maritime.

Lundi, dans le Morbihan, deux hommes sont décédés, l'un âgé de 65 ans a été emporté par une vague à Saint-Pierre de Quiberon, tandis qu'un quinquagénaire a été surpris par la marée entre l'île Berder et Larmor-Baden.

Depuis lundi, les centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage (CROSS) de Corsen et d'Etel "ont coordonné plusieurs opérations de sauvetage de personnes isolées par la marée ou tombées de rochers ou de leurs embarcations", indique la préfecture maritime. Elle souligne que "le très beau temps annoncé cette semaine ne doit pas occulter le fait que l'état de mer, en ce début de printemps, est encore marqué par l'effet de la houle résiduelle générée par les dépressions hivernales".

Article original publié sur BFMTV.com