Grande-Synthe : il existe "d'autres solutions" que "de faire un camp comme dans les pays du tiers-monde"

franceinfo
Grande-Synthe : il existe "d'autres solutions" que "de faire un camp comme dans les pays du tiers-monde"

Quatre jours après l’incendie qui a ravagé une grande partie du camp de migrants de Grande-Synthe (Nord), l'ONG Architectes de l’Urgence met en avant son expertise dans les camps de réfugiés.

Selon Patrick Coulombel, fondateur d'Architectes de l’Urgence, "les constructions réalisées sur le camp de Grande-Synthe sont dangereuses et indignes d'un grand pays comme la France, capable de faire autre chose que des camps comme cela". Selon lui, il "existe plusieurs dizaines de milliers de mètres carrés" de "constructions disponibles" autour de Dunkerque (Nord) que l'on peut "réhabiliter, aménager" pour accueillir des migrants.

franceinfo : Selon vous, le camp de Grande-Synthe construit en mars 2016 était-il dangereux ?

Patrick Coulombel : Malheureusement l’Histoire l’a prouvé. Les constructions qui ont été faites ne l’ont pas été dans les règles de l’art, dans un grand pays comme la France, capable de faire autre chose que des camps comme cela. La solution qui a été mise en place par le gouvernement, à savoir le logement des migrants dans des centres, qui sont des structures plus pérennes, est beaucoup plus adaptée. Les personnes y sont vraiment à l’abri. Il existe d'autres solutions que de faire un camp comme dans les pays du tiers monde.

Le camp de Grande-Synthe avait été construit avec Médecins sans frontières, il était étiqueté aux "normes humanitaires internationales", était-ce le cas ?

Franchement, moi je n’habiterais pas dedans. On est tout de même dans un pays qui s’appelle la France. Notre pays a des règlementations par rapport à la construction, à l’habitabilité. Dans le cas de Grande-Synthe, on en est loin. La France est un grand pays, on est capable de faire autre chose que des constructions de camp. De plus, le terme de "camp" a une connotation très désagréable. Ce sont de vieux souvenirs très mauvais pour nous en tant que Français.

Dans le Nord (...) Lire la suite sur Francetv info

L'incendie du camp de migrants de Grande-Synthe signe-t-il l'échec de ce modèle d'accueil ?
Grande-Synthe : la mairie appelle l'État à l'aide
Grande-Synthe : où vont aller les migrants ?
Grande-Synthe : une mise en garde contre les incendies dès 2016
Faute de visa, le groupe de rap français PNL ne sera pas probablement pas présent au festival californien de Coachella

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages