La Grande-Motte : des gendarmes trop armés pour verbaliser une famille ?

·1 min de lecture

Les forces de l'ordre n'ont pas chômé durant ce week-end pascal pour verbaliser ceux qui ne respectaient pas les consignes sanitaires. À La Grande-Motte, dans l'Hérault, la présence des forces de l'ordre armées sur la plage a suscité une pluie de tweets indignés. L'armement des gendarmes était-il disproportionné ? "Marianne" a posé la question.

Le ministère de l'Intérieur l'avait annoncé : si les déplacements interrégionaux n'étaient pas interdits, les forces de l'ordre étaient néanmoins mobilisées pour veiller au respect des règles sanitaires durant ce week-end de Pâques. Une famille en a fait les frais sur une plage de La Grande-Motte (Hérault) ce dimanche lorsqu'elle s'est vue infliger trois amendes de 135 euros, et donc un total de 405 euros, pour avoir consommé une bouteille de rosé alors que la consommation d'alcool est désormais interdite sur la voie publique.L'amende, rapportée par nos confrères de L'Indépendant, a scandalisé de nombreux internautes, prompts à dresser un parallèle avec l'indulgence dont bénéficieraient les soirées mondaines clandestines révélées par M6. Florian Philippot, par exemple, ne s'est pas privé d'une occasion de critiquer la politique sanitaire du gouvernement :405 euros d’amendes pour avoir bu du rosé sur la plage à Montpellier (Midi Libre). Voir cette photo délirante, choquante, inadmissible !Français allez-vous accepter ça encore longtemps ?! ⤵️ pic.twitter.com/cmirPvt0Sh— Florian Philippot (@f_philippot) April 5, 2021 ...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

1939 : il y a 80 ans, les masques obligatoires

Selon l'ONU, 80 millions de personnes ont été déplacées par les conflits dans le monde en 2019, un record

"Meurtres à White House Farm" : le docu-fiction sur l'une des plus sordides affaires des années 80

"80% de mes contrats sont tombés" : Bastien, gérant d'une boîte de sécurité privée, victime collatérale du Covid-19