Grande fête zouloue: le roi Misuzulu KaZwelithini adoubé par le président sud-africain

AFP - MARCO LONGARI

Événement rarissime en Afrique du Sud : le couronnement officiel du roi des zoulous. C'est une première en plus d'un demi-siècle. Plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées dans le principal stade de Durban, ce samedi 29 octobre, pour assister à la reconnaissance de Misuzulu KaZwelithini par le président de la République, Cyril Ramaphosa. À 48 ans, il succède à son père, le roi Goodwill, décédé l’année dernière, et devient le neuvième monarque des Zoulous.

Avec notre correspondante à Johannesburg, Claire Bargelès

Avec une population de 11 millions, la communauté zouloue est la plus importante du pays et leur monarque a donc une importance particulière.

Ce couronnement, c’est plus qu’une simple cérémonie traditionnelle.

En effet, une cérémonie a déjà eu lieu, en août dernier, mais cette fois-ci, il s’agit de la reconnaissance du roi par l’État sud-africain. Si les monarques traditionnels ont aujourd’hui un rôle surtout symbolique dans le pays, ils sont reconnus par la Constitution et perçoivent un salaire.

C’est pour cela que Misuzulu KaZwelithini reçoit aujourd’hui un certificat des mains du président Cyril Ramaphosa, ce qui fait de lui un roi légitime. Cela vient aussi mettre un terme, au passage, à l’interminable guerre familiale de succession qui dure depuis l’année dernière.

Alors le « peuple du ciel », comme est surnommé le peuple zoulou, a répondu présent pour ce jour de fête et a accueilli son nouveau roi dans ses plus beaux habits. Les « amabuthos », les guerriers protecteurs du royaume, défilent dans leurs peaux de léopard, bouclier et lances à la main et, à leurs côtés, de jeunes filles dansent en frappant le sol du pied, recouvertes de bijoux de perles colorées.


Lire la suite sur RFI