La grande braderie des producteurs de pommes de terre face aux importants stocks d’invendus

Des pommes de terre à ne plus savoir quoi en faire. Dans cet entrepôt situé à Fénay (Côte-d’Or), c’est un stock de 500 tonnes qui n’a toujours pas été écoulé. "On a l’habitude d’avoir une clientèle régulière toutes les semaines avec les restaurateurs et les cantines scolaires. Malheureusement, étant donné le contexte actuel, il n’y a pas de restaurants ouverts donc c’est compliqué", indique Frédéric Biason, producteur de pommes de terre. Ce dernier a décidé de lancer une opération de déstockage pour les particuliers. Des filets de 10 à 25 kilos à moitié prix. "Cela leur permet aussi de pouvoir les vendre, parce que c’est vrai qu’avec cette période un peu difficile pour eux, tout le monde y trouve son compte", indique un acheteur. Des agriculteurs incités à réduire leur surface cultivée Si la restauration ne reprend pas rapidement, 200 000 tonnes de pommes de terre pourraient ne pas trouver preneur. Dans les Hauts-de-France, les producteurs ont trouvé un autre soutien : cette chaîne de restauration rapide située à Lézennes (Nord) ne propose pas que des frites mais offre aussi des kilos de pommes de terre. "Il s’agissait pour nous d’aller mettre en lumière une filière qui a des difficultés", indique Dominique Ronceray, directeur achats chez Burger King France. Pour éviter une nouvelle année de surproduction, les agriculteurs ont été incités à réduire leur surface cultivée.