Sociétés israéliennes : la justice autorise leur participation au salon de défense Eurosatory

Sociétés israéliennes : la justice autorise leur participation au salon de défense Eurosatory

Des drones dernier cri, mais également des armes en tout genre et très perfectionnées... Bienvenue à Eurosatory, le plus grand salon de l’armement au monde, qui s’est ouvert ce lundi près de Paris. Le salon s’est ouvert dans un contexte de hausse des budgets militaires à travers le monde. Et avec en toile de fond la guerre en Ukraine.

"La guerre en Ukraine a permis à l'Union européenne et à la Commission européenne de s'impliquer un peu plus dans les questions de défense notamment en matière de défense et d'armement. Par conséquent, leur présence à ce salon est plus légitime qu'il y a deux ans. Elles sont prêtes à investir davantage pour avoir plus de poids à l'avenir", a déclaré Léo Péria-Péigné, chercheur au Centre des études de sécurité de l'IIfri.

À cause du conflit en cours dans la bande de Gaza, toutes les entreprises israéliennes, en tout 74, ont été initialement interdites à ce salon international. Un boycott qui a provoqué la colère du gouvernement israélien et des responsables des industries militaires du pays.

Quelques heures plus tard, dans une ordonnance en référé, le tribunal de Commerce de Paris a autorisé, mardi 18 juin, la participation des entreprises de l'Etat hébreu.

Dans sa décision, le tribunal ordonne à l'organisateur "de suspendre l'exécution des mesures adoptées à l'encontre des sociétés israéliennes dont les stands ont été prohibés", jusqu'à ce qu'une décision soit rendue sur le fond.

Le salon se tiendra jusqu’à vendredi 21 juin. Et déjà, le Ministre français des Armées a annoncé la signature de plusieurs contrats au cours de la semaine.