Le grand projet de réformes de Joe Biden sabordé par un sénateur démocrate

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Joe Manchin, le sénateur démocrate de Virginie-Occidentale, a confirmé qu'il ne voterait pas pour le Build Back Better Act, le grand projet de réformes de Joe Biden.

Cela devait être le grand projet de réformes de Joe Biden. Mais le président américain, qui vante depuis des années ses talents de négociateur bipartisan, ne peut que constater l'échec : Joe Manchin, le sénateur démocrate de Virginie-Occidentale, refuse de voter en faveur du Build Better Act, un ambitieux plan à 1750 milliards de dollars pour des réformes sociales et climatiques. «Si je ne peux pas rentrer et l'expliquer au peuple de Virginie-Occidentale, je ne peux pas le voter. Et je ne peux pas continuer avec ce projet de loi. Je ne peux juste pas. J'ai essayé tout ce qui était humainement possible, je n'y arrive pas», a-t-il déclaré à l'antenne de la chaîne conservatrice Fox News, après des semaines de ni oui ni non. Dans un communiqué publié après son intervention télévisée, l'élu est allé plus loin encore : «Mes collègues démocrates de Washington sont déterminés à transformer radicalement notre société d'une façon qui laissera notre pays encore plus vulnérable aux menaces qui pèsent», a-t-il écrit, rappelant que les États-Unis faisaient déjà face à «une dette impressionnante de plus de 29 000 milliards de dollars».

Un camouflet pour la Maison-Blanche, qui pensait les négociations poursuivies cette semaine en bonne voie vers un accord du sénateur, alors que les démocrates sont à égalité avec les républicains au Sénat (50 élus chacun), avec la voix de la présidente du Sénat, la vice-présidente Kamala Harris, pour trancher en leur faveur. Les propos de Joe Manchin «vont à l'encontre des discussions de cette semaine avec le président, l'équipe de la Maison-Blanche et ses propres déclarations publiques», a fustigé dimanche la porte-parole de l'administration Biden, Jen Psaki, déplorant «un changement de position(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles