"Je suis un grand pervers et j'en suis très heureux" : plongée dans les carnets de Joël Le Scouarnec, ancien chirurgien soupçonné de pédophilie

franceinfo

Joël Le Scouarnec aurait fait selon la justice 349 victimes présumées, peut-être plus. Des agressions que le chirurgien a répertoriées pendant plus de 30 ans dans un journal intime que franceinfo a pu consulter.

Il est soupçonné d'être le pire pédocriminel de l'histoire de France. Un chirurgien, Joël Le Scouarnec, aurait fait selon la justice 349 victimes présumées, peut-être plus. Des petites filles pour la plupart, agressées notamment dans les hôpitaux où il exerçait. Une dizaine d'établissements, en Indre-et-Loire, en Bretagne, et à Jonzac en Charente-Maritime, où le témoignage d'une petite voisine de 6 ans a permis son arrestation. Des agressions que le chirurgien a répertoriées pendant plus de 30 ans dans un journal intime. Ces carnets, franceinfo a pu y accéder, et plonger dans la tête de ce pédocriminel en série.

Joël Le Scouarnec l'écrit lui-même, le 10 avril 2004 : "Tout en fumant ma cigarette du matin, j'ai réfléchi au fait que je suis un grand pervers. Je suis à la fois exhibitionniste (...), voyeur (...), sadique (...), masochiste (...) scatologique (...), fétichiste (....), pédophile (...). Et j'en suis très heureux". En une phrase, Joël Le Scouarnec décrit assez bien ce qu'il va démontrer au fil de ces milliers de pages. Intitulé "Mon journal intime", il va tenir ce carnet quotidiennement, parfois heure par heure, entre 1990 et 2017. Il décrit d'abord des agressions (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi