Grand Paris : Macron à la recherche de la bonne clé

Libération.fr
Emmanuel Macron, le 3 janvier à l'Elysée, à Paris.

Depuis l'été, le chef de l'Etat est attendu sur la réforme de la gouvernance métropolitaine. Mais au fil des mois, il apparaît tâtonner pour trouver la porte de sortie.

A la mi-décembre, le président de la République a invité à dîner un groupe d’architectes du Grand Paris et tout à coup, l’histoire a semblé se rejouer. Comme Nicolas Sarkozy en 2008, Emmanuel Macron se demande aujourd’hui avec quelle recette donner un statut à la métropole parisienne. Comme son prédécesseur, il bute sur l’indébrouillable question de la gouvernance. Et comme lui, il a peut-être eu envie de voir ce que les «fabricants» de la ville avaient dans la tête, au cas où…

Mais pas sûr qu’il faille parler d’envie. Dans les faits, le chef de l’Etat a surtout répondu à une demande insistante de l’architecte Roland Castro pour réunir ce dîner. Castro, qui a participé à la campagne présidentielle de La République en marche en emmenant Macron visiter la Coudraie à Poissy (Yvelines), avait en son temps (1981…) convaincu François Mitterrand de s’intéresser aux banlieues. Il avait aussi participé à la consultation internationale d’architecture lancée par Nicolas Sarkozy en 2008 sur le Grand Paris. Pendant le dîner, Castro dit qu’il n’a «absolument pas été question de gouvernance». On a parlé ville.

Le recours aux architectes n’est pas une solution miracle pour organiser le Grand Paris. En 2008, le résultat de la consultation internationale fut riche, et même trop riche. Quand l’architecte Djamel Klouche, qui y participa, écrivait que «la métropole a cessé d’être un lieu qu’on peut dessiner pour devenir une condition que l’on peut décrire», il résumait bien ces nouveaux modes de vie fondés sur la mobilité. Mais tel la poule face au couteau, l’appareil politico-administratif ne sait pas quoi faire de ce genre de concept. Nicolas Sarkozy a eu beau plaider qu’il fallait pour Paris «une vision, un projet, une gouvernance» et dans cet ordre-là s’il vous plaît, le projet passa à la trappe.

«Position rêvée (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Wauquiez: avec Macron les immigrés clandestins seront de plus en plus nombreux
Filoche affirme créer un nouveau réseau, la Gauche démocratique et sociale
Wauquiez: le gouvernement raconte aux Français «un monde virtuel»
Bussereau se met «en congé de LR»
Pour Rebsamen, Le Foll le mieux placé pour conduire le PS

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages