Grand oral du bac : "Il ne peut pas se tenir, vu les conditions dans lesquelles il a été préparé", estime Sophie Vénétitay du Snes-FSU

franceinfo
·1 min de lecture

"Le grand oral" du baccalauréat "doit être neutralisé", a affirmé lundi 3 mai sur franceinfo Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe du Snes-FSU, premier syndicat d'enseignants des collèges et lycées, alors que Jean-Michel Blanquer s'est dit ouvert à un aménagement de l'organisation de ce grand oral, afin de tenir compte des conditions difficiles de préparation de l'épreuve en cette année scolaire perturbée par l'épidémie de Covid-19.

"Il ne peut pas se tenir vu les conditions dans lesquelles il a été préparé, en l'occurrence dans lesquelles il n'a pas été préparé, estime Sophie Vénétitay.

"Si le ministre commence à ouvrir la porte à d'éventuels aménagements, il faut aller plus loin, il faut ouvrir la porte en grand, avoir de réelles discussions sur les aménagements des examens et sur le bac 2021."

Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe du Snes-FSU

à franceinfo

Pour la secrétaire générale du Snes-FSU, le ministre de l'Education nationale "entend enfin que cette épreuve n'a pas pu se préparer comme il fallait tout au long de cette année". Elle note "qu'il semble juste de laisser la porte ouverte à quelques aménagements" en laissant l'élève venir à l'épreuve "avec un document qui précise que tel ou tel point du programme ont été vus".

Mais Sophie Vénétitay souligne que "préparer l'oral est un exercice oral" et que "la façon dont on va s'exprimer à l'oral, cela n'a pas forcément été vu de la même manière partout". Pour le Snes-FSU, l'annulation du grand oral (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi