"Un grand manque d'élégance" : Sheila dément être en contact avec l'exécutif pour promouvoir le vaccin AstraZeneca

Benjamin Pierret
·2 min de lecture

Sheila dément être en contact avec le gouvernement pour une campagne de promotion du vaccin AstraZeneca, ce dernier faisant l'objet de réticences au sein de la population.

"La rumeur doit stopper!". Dans un message publié sur Twitter ce vendredi, Sheila dément être en contact avec le gouvernement pour prendre part à une campagne de promotion du vaccin Astrazeneca. L'interprète de Spacer assure n'avoir été "contactée ni de près ni de loin" par le gouvernement et regrette "un grand manque d'élégance". 

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Réticences de la population

Le recours au vaccin AstraZeneca pour se prémunir face au coronavirus fait l'objet de réticences du public, en raison de rares cas de thromboses repérés en Europe. Mardi, Emmanuel Macron a reconnu "des difficultés pour convaincre sur l'AstraZeneca", estimant qu'il fallait "réfléchir en terme de communication et de capacité à convaincre". 

C'est pourquoi, afin d'encourager les citoyens à se faire vacciner avec le sérum britannico-suédois, l'exécutif envisage de lancer une campagne de communication ou des "actions de communication", a appris BFMTV mercredi, confirmant une information du Canard enchaîné. Selon nos informations, Matignon a d'ores et déjà chargé le Service d’information du gouvernement (SIG, placé sous l'autorité du Premier ministre) d’organiser cette campagne, et donc de chercher des stars en vue de faire la promotion de ce vaccin de manière subtile. Le Canard enchaîné rapportait que Sheila pourrait faire partie du projet

"Le président de la République et le Premier ministre souhaitent que ces exemples puissent se multiplier", a confirmé Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, au micro d'Europe 1. "Ça peut être des personnalités populaires qui sont bien connues des Français. Ça peut être des personnages publics qui sont dans la cible d'âge et qui pourraient aussi médiatiser leur vaccination."

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :