Le grand défi que doit relever rapidement SpaceX pour le Starship

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Elon Musk
    Elon Musk
    Entrepreneur américain

Après avoir déclaré que SpaceX serait proche de la faillite si le rythme de production des moteurs Raptor du Starship n’était pas accéléré, Elon Musk a annoncé quelques jours plus tard qu’il allait construire un pas de tir pour le Starship au sein du complexe 39A du Kennedy Space Center à Cap Canaveral. Ce pas de tir qu’utilise actuellement SpaceX pour lancer le Falcon Heavy et le Falcon 9 était utilisé en son temps par les missions Apollo du programme lunaire de la Nasa et les navettes spatiales, jusqu’à leur retrait en juillet 2011.

Hier, lors de la World Satellite Business Week organisée par Euroconsult à Paris cette semaine, Tom Ochinero (SpaceX) a annoncé que le premier tir orbital du Starship interviendrait en janvier ou février 2022. Il a également précisé que la commercialisation de ce lanceur avait débuté et que des contrats avaient d’ores et déjà été signés. De bonnes nouvelles donc.

Elon Musk détaille ses ambitions pour Starlink

Si SpaceX, dirigé par l’Homme le plus riche de la Planète et désigné Homme de l'année par le magazine Time, n’est évidemment pas au bord de la faillite pour d’évidentes raisons commerciales et pour son rôle dans les programmes clés de la Nasa avec des contrats qui se chiffrent à plusieurs milliards de dollars, il y a tout de même un souci. Le rythme de la production des moteurs Raptor n’est pas suffisant et c’est ce qui a poussé Elon Musk à envoyer à ses employés un e-mail évoquant ce fameux risque, pour la société, de faire faillite.

Le pari d’une production soutenue de moteurs Raptor

Pour faire simple, pour commercialiser à un faible coût sa constellation Starlink d’accès à Internet à haut débit à partir de n’importe quel point de la Planète, SpaceX doit utiliser le Starship pour mettre en orbite les milliers de satellites dont il a besoin (12.000 pour la première tranche) au rythme de...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles