Grand débat présidentiel: feu sur l’Europe

La majorité des candidats ont développé des discours très critiques sur l’Union européenne ce mardi lors du grand débat présidentiel diffusé en direct sur BFMTV.

L’Union européenne passe ce mardi soir un mauvais quart d'heure sur le plateau du grand débat présidentiel sur BFMTV. Avec pas moins de 8 candidats eurosceptiques sur 11, le chapitre consacré à l’UE a concentré les critiques.

"La construction européenne, c’est comme le sparadrap du capitaine Haddock, on ne peut jamais s’en débarrasser", a estimé François Asselineau. Celui qui se présente souvent comme le candidat du "Frexit" a d’ailleurs mis en cause la volonté de Marine Le Pen de rompre avec Bruxelles. Ce à quoi la présidente du FN a répliqué, opposant la "sortie brutale" proposée par son adversaire à son projet de référendum sur l’UE. La leader frontiste aurait presque passé pour une europhile.

"Une courroie de transmission des marchés"

Jacques Cheminade, autre petit candidat eurosceptique, a condamné une Europe "courroie de transmission des marchés". Nicolas Dupont-Aignan et François Fillon ont croisé le fer sur le sujet, le premier reprochant au second d’avoir "bafoué le vote des Français" sur le Traité constitutionnel européen (TCE) en 2005, en faisant voter le traité de Lisbonne sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

"Je vous rappelle qu’il y a eu une élection présidentielle en 2007, cet engagement avait été pris à cette occasion, le peuple s'est prononcé", a contre-attaqué François Fillon. Mais l’ancien Premier ministre a aussi listé une série de...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages