Grand débat : l'État "essaie de se défausser", l'Association des maires de France ne se sent "en aucun cas engagée"

franceinfo
André Laignel, vice-président de l'Association des maires de France, assure mercredi sur franceinfo n'avoir "aucune information sur la nature de ce débat".

"Les maires de France ne se sentent en aucun cas engagés par ce débat et ne sauraient être à quelque niveau que ce soit co-organisateurs", assure André Laignel, le vice-président de l'Association des maires de France, invité de franceinfo mercredi 9 janvier au sujet du grand débat voulu par le gouvernement et qui doit débuter le 15 janvier.

"Nous n'avons aucune information mais surtout, ce débat est celui de l'État avec les citoyens et nous ne voyons pas en quoi les maires pourraient être engagés dans ce débat qui, en définitive, aurait plutôt pour visée d'associer les élus locaux à l'échec gouvernemental", assure André Laignel, le maire socialiste d'Issoudun, dans l'Indre. "Chaque maire, en tant que citoyen, fera ce qu'il veut, participera ou ne participera pas, mais en tant que citoyen", précise André Laignel.

franceinfo : Tout est prêt ou quasiment prêt pour ce grand débat national, assure le Premier ministre. Partagez-vous cet optimisme ?

André Laignel : Je ne partage strictement rien puisque je n'ai absolument aucune information sur la nature de ce débat. À partir de là, vous conviendrez que les maires de France ne se sentent en aucun cas engagés par ce débat et ne sauraient être à quelque niveau que ce soit co-organisateurs. Nous n'avons aucune information mais surtout, ce débat est celui de l'État avec les citoyens, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi