Grand débat : "Bien sûr qu'il faut diminuer les impôts mais comment finance-t-on ?"

franceinfo
Le président de la République doit annoncer des mesures concrètes après trois mois de grand débat national. Pour le député LR Gilles Carrez, c'est "un tournant".

Emmanuel Macron doit annoncer à 20 heures une série de mesures pour calmer la colère des "gilets jaunes" et tirer les leçons du Grand débat national. Un discours très attendu, un "tournant" estime lundi 15 avril sur franceinfo le député LR Gilles Carrez. Pour lui, "le président a enfin pris conscience" du fait que le pays était "en overdose fiscale". Mais pour l'ancien président de la commission des Finances de l'Assemblée, "le choix qui est fait c'est celui de la facilité, du déficit et de la dette."

franceinfo : Qu'est-ce qui se joue ce soir ?

Gilles Carrez : C'est un tournant au sens où le président a enfin pris conscience du ras-le-bol fiscal des Français. J'ai du mal à comprendre qu'après avoir été le collaborateur et le ministre de François Hollande, Emmanuel Macron n'ait pas pris conscience du matraquage fiscal dont ont été victimes les Français ces dernières années. Sa première décision ça a été, à peine arrivé, de remettre la pression en augmentant les tarifs sur les carburants, c'est cela qui a déclenché le mouvement des "gilets jaunes", en augmentant la CSG pour les retraités, y compris les plus modestes. Donc là, enfin Emmanuel Macron prend conscience que notre pays est en overdose fiscale.

Il faut taper fort ce soir ?

Il y a eu un premier ensemble de mesures, pour dix milliards d'euros, qui allaient dans la bonne (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi