Le Grand Bain (TF1) Un tournage qui a bien failli couler...

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Avril 2017. Dans la commune du Raincy, en Seine-Saint-Denis, une activité inhabituelle anime l’avenue Thiers, où se trouve la piscine municipale. Avec ses deux bassins, dont un olympique, son carrelage blanc rutilant et ses grandes baies vitrées, ce site spacieux et lumineux, aux infrastructures rénovées, a été choisi par Gilles Lellouche pour y poser ses caméras. Jean-Michel Genestier, le maire, accueille avec fierté toute l’équipe du film. Honoré que son établissement ait été choisi, l’élu a demandé aux maîtres des écoles de jouer les spectateurs qui, depuis les gradins, encouragent à grands cris la compétition de natation. Dans le scénario original, signé Gilles Lellouche, des hommes en crise existentielle se lancent le défi de réussir un numéro de danse aquatique synchronisée, une discipline pourtant féminine. À force de persévérance, d’esprit collectif et de dépassement d’eux-mêmes, ces piètres athlètes vont réussir, haut la jambe, ce challenge atypique. Et qu’importe si leur virilité y prend un coup !

À lire également

Le Grand Bain (TF1) Gilles Lellouche : "J’ai demandé à mes comédiens de venir avec leurs bourrelets"

“Des gars des eaux”

Le projet était pourtant loin d’être gagné… Avan... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles