Comment Le Gramme a imposé ses bijoux pour homme sans rien faire comme les autres

Anne-Sophie Mallard

Rencontre avec son fondateur Erwan Le Louër, entre les murs de sa première boutique au format miniature, pour faire le point sur sept ans de bijoux au masculin et de succès made in France.

"Cette boutique coche toutes les cases de ce qui est interdit en retail. Pas de vitrine, une marche au sol, 17 m²... Tous mes actionnaires m'ont dit que c'était impossible et pourtant, ça marche", explique Erwan Le Louër à l'entrée de son tout premier écrin parisien Le Gramme, situé au cœur du Marais. C'était il y a sept ans déjà, à l'époque le marché du bijou pour homme (qui plus est en France) flirtait avec l'inexistant ou le rebelle trop clivant. La marque faisait alors une entrée fracassante dans notre scope avec un lancement dans les vitrines du très en vue concept store Colette. Un esprit pionnier que ce dernier cultive côté design, depuis ses années passées à développer la joaillerie chez Margiela, mais aussi côté business puisqu'on le retrouvait en 2007 à la tête de la toute première marque française de joaillerie éthique, JEM.

Aujourd'hui, indépendamment de la tendance de fond qui pousse le bijou pour homme sur tous les podiums griffés, Le Gramme affiche plus de 80% de croissance depuis trois ans, dont 25% du CA en augmentation sur le e-shop. Il affiche en outre plus de 20 boutiques en wholesale. Erwan Le Louër l'annonce : il faudra s'attendre à une seconde boutique rue Saint-Honoré dès novembre 2020 et trois autres boutiques sont prévues au tableau, en plus de l'arrivée chez les revendeurs spécialisés comme Doux. Pour mieux comprendre ce succès, il faut revenir à cette boutique, y regarder les détails invisibles, car c'est là que se lit tout l'esprit de la maison.

Allure minimale

"Cette marque, j'y prends un plaisir "dingue" et elle me permet d'aller jusqu'au bout de mes névroses", ajoute Erwan avec recul. Face à (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Cristaux, talismans... Celine Daoust ouvre (enfin) sa première boutique à Paris
Six comptes Instagram inspirants qui repoussent les limites du bijou avant-gardiste
Plastique, traçabilité, engagement... Comment Bulgari convertit sa stratégie au "sustainable"
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Madame