Des grains de poussière plus vieux que le Soleil découverts sur l'astéroide Ryugu

En 1950, Erwin Schrödinger, l'un des fondateurs de la mécanique quantique, ayant travaillé aussi bien à l'élucidation de la nature de la vie qu'à l'apparition de la matière dans un modèle de cosmologie relativiste, expliquait dans l’une des quatre conférences publiques intitulées « La science comme élément constitutif de l'Humanisme » que « la connaissance isolée qu'a obtenue un groupe de spécialistes dans un champ étroit n'a en elle-même aucune valeur d'aucune sorte ; elle n'a de valeur que dans la synthèse qui la réunit à tout le reste de la connaissance et seulement dans la mesure où elle contribue réellement, dans cette synthèse, à répondre à la question : Qui sommes-nous ?  ».

Nous cherchons effectivement nos racines et notre identité cosmique avec des missions spatiales comme celle de la sonde japonaise Hayabusa-2, qui était en orbite autour de l’astéroïde (162173) Ryugu de juin 2018 à novembre 2019. Elle y a prélevé des échantillons qui sont depuis arrivés sur Terre et qui sont encore en cours d’analyse.


Une présentation de la mission Hayabusa 2. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © DLR

Ils proviennent donc d’un membre de la famille des astéroïdes Apollon, des astéroïdes géocroiseurs, et il fait même partie de ceux qui sont potentiellement dangereux. Il avait été découvert en 1999 et il était rapidement devenu clair qu’il faisait partie des astéroïdes de type C, c’est-à-dire similaires aux météorites chondrites carbonées connues sur Terre.

Leur composition chimique est donc proche de celle de la matière du nuage moléculaire et poussiéreux où est né le Système solaire primitif, sans les éléments légers et volatils comme les glaces. C’était donc une cible de choix pour comprendre l’origine des...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura