#GraciasLuna: une bénévole de la Croix-Rouge à Ceuta soutenue après une vague de harcèlement

·Journaliste au HuffPost
·2 min de lecture
Des membres de la Croix-Rouge portent secours à des migrants à Ceuta, le 19 mai 2021 (photo d'illustration). (Photo: ANTONIO SEMPERE via AFP)
Des membres de la Croix-Rouge portent secours à des migrants à Ceuta, le 19 mai 2021 (photo d'illustration). (Photo: ANTONIO SEMPERE via AFP)

MIGRATIONS - Une vague de soutien internationale. Alors que des milliers de migrants ont été secourus cette semaine sur les côtes de l’enclave espagnole de Ceuta, certains sauveteurs et secouristes doivent faire face à une importante pression médiatique. Si le garde civil Juan Franco a été porté aux nues après qu’une photo sur laquelle on le voit sauver un bébé soit devenue virale, Luna Reyes, bénévole espagnole de la Croix-Rouge, a elle subi des insultes.

Présente sur les plages de Ceuta cette semaine, elle a été photographiée alors qu’elle prenait dans ses bras un migrant pour le réconforter. Un acte perçu par la jeune femme comme “la chose la plus normale que l’on puisse faire”. “Il pleurait, j’ai tendu la main et il m’a serrée dans ses bras. Il s’est accroché à moi. Cette étreinte a été sa bouée de sauvetage”, a-t-elle expliqué à la chainé de télévision ibérique RTVE.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le cliché a fait le tour du monde, mais pas seulement pour saluer l’humanité de la secouriste ou s’émouvoir face à cette situation dramatique. Comme le confie Luna Reyes, elle a été victime d’un harcèlement massif sur les réseaux sociaux. “Ils ont vu que mon petit ami était noir. Ils n’ont pas arrêté de m’insulter et de me dire des choses horribles et racistes”, raconte-t-elle.

“Gracias Luna”

Face à ce torrent de haine, les réseaux sociaux ont vu émerger en réponse le hashtag “GraciasLuna”, qui veut dire “Merci Luna” en espagnol, afin de soutenir la jeune femme. Elle a pu compter sur le soutien de personnalités po...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.