"Le Grêlé": sa dernière victime connue ressent "un soulagement et de la gratitude", selon son avocat

·2 min de lecture
Romain Boulet, l'avocat de Marie, la dernière victime du
Romain Boulet, l'avocat de Marie, la dernière victime du

Du soulagement, et de la gratitude. C'est d'après son avocat Romain Boulet le ressenti de Marie (prénom d'emprunt), dernière victime de viol connue du "Grêlé", après l'identification jeudi du tueur en série recherché depuis 35 ans.

Âgée de 11 ans au moment des faits, Marie, de son nom d'emprunt, est enlevée pendant l'été 1994 alors qu'elle fait du vélo en Essonne. Son agresseur la viole. Elle le reconnaîtra plus tard dans son portrait-robot. L'homme retrouvé mort mercredi dans un logement de location du Grau-du-Roi, dans le Gard, correspond bien au suspect recherché. Il a signé une lettre d'aveux avant sa mort. Pour Marie, c'est un soulagement:

"Sa réaction à elle: soulagement et gratitude" explique Romain Boulet, l'avocat de Marie, invité sur BFMTV ce vendredi. "De la gratitude d'abord à l'égard des services de police et des différents juges d'instruction qui se sont succédés dans ce dossier qui n'ont jamais, jamais baissé les bras. C'est un dossier qui aurait pu faire l'objet à plusieurs reprises d'un classement pour prescription et c'est un dossier que les uns et les autres ont toujours tenu à maintenir à flots".

"Elle y a toujours cru"

L'avocat explique également que sa cliente ressent aujourd'hui du soulagement à l'heure de l'identification de son agresseur, car "elle y a toujours cru", et ce, parfois même contre l'avis de son propre avocat qui pensait que "Le Grêlé" ne serait pas retrouvé:

"Je ne vous cache pas qu'imaginer qu'un individu ayant ce profil puisse totalement cesser tout comportement criminel me surprenait, je l'imaginais mort quelque part, j'avais tort", affirme-t-il. "Elle y a cru. Le soulagement aujourd'hui c'est d'imaginer qu'elle ne risque pas de le croiser car il y avait cette espèce de menace sourde qui planait au quotidien."

Tourner la page

Enfin, Romain Boulet assure que pour Marie, le soulagement vient également du fait qu'elle va désormais pouvoir tourner la page.

"S'il est vrai que depuis des années, elle s'est également construite comme étant l'une des victimes du Grêlé, aujourd'hui c'est un dossier qui pour elle se termine. Elle n'oubliera évidemment pas, mais elle va pouvoir passer à autre chose et laisser ces funestes souvenirs derrière elle" conclue le magistrat.

Pour les enquêteurs en revanche, l'identification du Grêlé ne sonne pas la fin des investigations. Une information judiciaire a été ouverte pour "viols sur mineurs de 15 ans", "assassinats", "tentative d'homicide volontaire", "vols avec arme", "usages de fausse qualité" et "enlèvement" et "séquestration sur mineur de 15 ans".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles