Les grévistes de la première heure réclament du "renfort" aux autres professions

RÉFORME DES RETRAITES -  “Il faut que (...) d’autres professions rentrent dans le mouvement”, a assuré Philippe Martinez, secrétaire générale de la CGT, ce jeudi 16 janvier au micro de BFM TV. Une demande qui est soutenue par de nombreux grévistes de la première heure, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus

“On ne pourra pas tenir éternellement”, concède au HuffPost Adel, conducteur de train sur le RER A. Les grévistes présents à la manifestation à Paris ce 16 janvier sont pour certains en lutte depuis le 5 décembre, et ils commencent à s’essouffler. 

La RATP et la SNCF sont les deux premiers secteurs à être entrés de plain-pied dans une grève reconductible. Désormais, la protestation contre la réforme des retraites voulue par le gouvernement s’est étendue à de nombreux autres secteurs: avocats, enseignants, dockers... Mais cela ne suffit pas et l’ampleur des grévistes se réduit chaque jour un peu plus. Sauf pour les journées d’action nationale interprofessionnelle

Pour soutenir les grévistes, de nombreuses cagnottes en ligne sont nées, et certaines ont recueilli des sommes impressionnantes, comme celle de la CGT qui culmine à plus de 2,6 millions d’euros. Mais sur le terrain, cela ne suffit pas, et certains en appellent à la mobilisation des salariés du privé, pour peser encore plus sur le gouvernement et obtenir le retrait de la réforme des retraites. 

À voir également sur Le HuffPost: Jet de blouse, de robe, de livre... La symbolique s’étend dans les secteurs en crise

LIRE AUSSI:

Au 36e jour de grève, la fatigue est là mais la mobilisation ne faiblit pas

Face aux grèves, 18% des entreprises parisiennes ont loué des logements

Love HuffPost? Become a founding member of HuffPost Plus today.

This article originally appeared on HuffPost.