Grégory (Netflix) : ce passage du documentaire qui a "choqué" les époux Villemin

Depuis le 20 novembre, les abonnés de la plateforme Netflix peuvent découvrir une excellente série documentaire en cinq épisodes réalisée par Gilles Marchand, sobrement intitulée Grégory, et qui se concentre sur la terrible affaire du petit Grégory Villemin - assassiné en 1984 - et toujours non élucidée après trente-cinq ans d'une enquête parsemée de nombreux autres drames.

Produite et réalisée avec les codes efficaces des procedurals américains (narration chronologique, images d'archives, interviews récentes des protagonistes, twists réguliers, à l'instar de réussites comme Capturing the Friedmans ou Making a Murderer), et remarquablement documentée, cette série consacrée à l'histoire de l'infanticide qui fascine la France depuis les années 80 est une grande réussite. Cependant, un témoignage à particulièrement "choqué" Jean-Marie et Christine Villemin, les parents du petit Grégory.

"Pour un homme, elle est pas mal, quoi !"

Retour en arrière. Le 16 octobre 1984, après des années de coups de fil émanants d'un mystérieux corbeau et menaçant la famille Villemin, le corps de Grégory Villemin, 4 ans, est retrouvé ligoté et sans vie dans la Vologne, une rivière des Vosges. Les gendarmes héritent de l'enquête dirigée par le juge Lambert (dit "le petit juge", qui bâclera le début des investigations et se suicidera des années plus tard, en 2017, fatigué de servir de bouc-émissaire à ce fiasco judiciaire qu'il avait pourtant initié). Rapidement, leurs soupçons se portent sur Bernard Laroche,

Retrouvez cet article sur GALA