Grèves : avec le retour de la croissance, gare au réveil des mouvements sociaux !

·1 min de lecture

Je pense que tout est réuni pour que le climat social de 2022 soit revendicatif. Première chose : on a de la croissance économique. En 2022, on aura entre 3 et 3,5% de croissance. Il faut bien comprendre que le climat social se détériore en général quand il y a de l'activité économique. Tout simplement parce que c'est là qu'il y a des choses à partager et des revendications salariales qui peuvent être satisfaites. "Partager les fruits de la croissance", dit Bruno Le Maire. Donc, il y aura de la croissance. Il y a aussi de l'inflation et ce phénomène pèse sur le pouvoir d'achat. L'inflation en France est de l'ordre de 3%. Et mon diagnostic, c'est sans doute qu'elle va durer un peu.

>> LIRE AUSSI - Épargne :«Le taux du livret A augmentera en janvier», déclare Bruno Le Maire

On a par ailleurs des difficultés salariales. Vous avez des gens dans notre pays qui travaillent 39 ou 40 heures par semaine et qui, au moment de Noël, n'ont pas les moyens d'acheter des cadeaux pour leurs enfants. Et d'ailleurs, on voit bien que le pouvoir d'achat, c'est intéressant à noter, est devenu le sujet numéro un de la campagne présidentielle. C'est ce que montrent toutes les enquêtes d'opinion. Alors tout ça, ça finit dans la rue. Il y a déjà eu pas mal de grèves ces dernières semaines : la justice, l'école, les éboueurs à Marseille, aux Antilles et dans le privé aussi chez Leroy Merlin, par exemple. 

Il n'y a jamais eu autant de grèves

En France, on a la conflictualité la plus grande de tous...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles