Grèves : les entreprises se réorganisent

Livraison exceptionnelle au petit matin dans un pub parisien. Avant la grève du 5 décembre, le responsable du restaurant multiplie les commandes. 20 cartons de nourriture, soit quatre fois plus que d'ordinaire, pour être sûr de tenir plusieurs jours. Il n'y a pas que la cuisine qu'il a fallu réorganiser. Il faut aussi s'occuper du planning des 65 employés. Les responsables du restaurant s'attendent à 20% de recettes en moins. "Cela nous coûtera quatre fois plus cher qu'une journée traditionnelle"

Assurer le service malgré la grève, c'est aussi le défi d'une entreprise qui s'occupe de gérer des locations d'appartement. Pour tout nettoyer à temps, il faut réorganiser les cinq tournées de ménage. Le 5 décembre, elles se feront à pied, et non pas en métro comme d'habitude. Certaines entreprises sont prêtes à payer pour que les salariés travaillent. La directrice a réservé des VTC pour les commerciaux, un dispositif coûteux. "Cela nous coûtera quatre fois plus cher qu'une journée traditionnelle", précise la fondatrice de l'entreprise.