Grèves : les cheminots reconduisent le mouvement contre la réforme des retraites

La France en colère. A Toulouse, alors que le pays subit la grève, ce sont des routiers qui manifestent contre la hausse du prix de l'essence. Ils promettent des opérations- escargot un peu partout sur le territoire, alors que jeudi, sept des huit raffineries étaient bloquées par les salariés qui manifestaient contre la réforme des retraites. Contre le projet par points, les trois premiers syndicats représentatifs à la SNCF appellent à amplifier la mobilisation à partir de lundi, sans limites. La SNCF a même recommandé aux usagers d'éviter les Transilien.

"Le droit de grève pour moi c'est acquis, c'est normal, dit une femme, mais pour les usagers c'est tout un art, hier j'ai mis trois heures pour rentrer chez moi, c'est difficile."

"La question des retraites est à l'ordre du jour en Allemagne, explique un touriste allemand. Donc oui c'est un vrai dossier. Si ça ne se résoud pas, on descend dans la rue. C'est la démocratie."

"On n'a pas ça chez nous, observe une touriste canadienne, on ne prend pas les voyageurs en otage, c'est assez désagréable, mais on va revenir quand même parce qu'on adore la France."

Jeudi la mobilisation a été bien plus importante que lors des précédente grèves contre la modification de la retraite. 800 000 personnes dans les rues, avant une nouvelle journée de manifestation mardi, à la veille de la présentation du projet par le gouvernement.