Grève du zèle des douaniers : "Il faudra choisir entre augmentation d'effectifs" et "conditions salariales"

franceinfo
Gérald Darmanin réagit jeudi sur franceinfo à la grève d'une partie des douaniers depuis dix jours pour réclamer davantage plus de moyens à l'approche du Brexit.

"Il faudra choisir entre une augmentation d'effectifs" et les "conditions salariales", a averti Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics alors qu'une partie des douaniers français font une grève du zèle depuis dix jours pour réclamer plus de moyens à l'approche du Brexit.

Les syndicats ont rejeté une enveloppe budgétaire supplémentaire de 14 millions d'euros proposée par le gouvernement : "Il faudra choisir entre une augmentation d'effectifs ou le fait qu'on parle des conditions salariales." "Ce n'est pas tout à fait la même chose, explique-t-il. Il y a aussi des problèmes de dette, de déficit et de dépenses publiques."

J’aimerais être le ministre allemand du Budget qui distribue des excédents, sauf que je suis le ministre français du Budget qui a un budget déficitaire depuis 40 ans.

Gérald Darmanin

à franceinfo

Le ministre a rappelé que le gouvernement avait "augmenté de 700 le nombre de douaniers" pour se préparer à "un Brexit hard le 29 mars s'il devait avoir lieu". Les syndicats disent qu'il en faut 3 000 de plus : "Il est normal dans cette position particulière que les syndicats essayent d'obtenir des choses qu'ils n'ont pas obtenues auparavant", a-t-il affirmé.

Gérald Darmanin a dénoncé les contre-vérités au sujet des files d'attente des camions dans le nord de la France : "Il n'y aura pas de files de camions sur les autoroutes (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi