Grève des urgences : "C'est un problème de management, pas un problème de fric", selon un membre de l'Académie de médecine

franceinfo

"Ce n'est pas une prime de 300 euros qui va changer le problème des urgences, c'est un problème de management avant tout, pas un problème de fric", a déclaré vendredi 16 août Guy Vallancien, chirurgien et urologue, membre de l'Académie de médecine, alors que plus de 200 services d'urgences sont en grève en France en cette mi-août. Le mouvement de protestation dure depuis maintenant cinq mois.

franceinfo : Pourquoi la prime mensuelle aux personnels des urgences, annoncée en juin, n'a-t-elle pas suffi à calmer la crise ?

Guy Vallancien : La prime, c'est 300 euros par agent hospitalier. Ce ne sont pas 300 euros qui vont changer le problème des urgences. Ce n'est pas l'argent. C'est une réorganisation profonde de tout le système de santé, à commencer par l'amont, c'est-à-dire la prise en charge de toutes les petites pathologies en dehors de l'hôpital. L'hôpital doit être là pour ce qui est grave. Le reste doit être fait en ville.

La deuxième difficulté vient du fait que les services d'urgences ont du mal à pouvoir caser les malades dans les services de spécialité. Il y a des batailles à l'intérieur de l'hôpital, et les services de spécialité ne veulent pas laisser la place à des malades qui arriveraient par les urgences. Donc là encore, c'est avant tout un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi