Grève de SOS Médecins : "Si rien n'est fait, notre pratique va mourir"

·1 min de lecture

Impossible de joindre ce lundi les docteurs de SOS Médecins. La fédération d'associations de médecins libéraux est en "arrêt total" de son activité pendant 24 heures depuis 8 heures ce matin afin d'"alerter les Français sur la disparition programmée de la visite à domicile". À Fréjus-Saint-Raphaël, dans le Sud, il n'y a pas de visites à domicile prévues, comme partout en France. Car le malaise est bien profond. 

Une revalorisation comme lors de la crise sanitaire

L'association SOS Médecins dénonce en effet le mépris des pouvoirs publics. Le tarif conventionnel ne correspond plus à l'engagement de ces hommes et de ces femmes qui ont fait le choix de l'urgence à domicile, de jour comme de nuit. C'est ce qu'explique le docteur Raphaël Gable, qui préside la structure locale de l'association. "De 8 heures à 20 heures en semaine, c'est 35 euros. Et quand on enlève les charges, il ne reste plus beaucoup. Donc il faut une revalorisation à hauteur de 57,60 euros, comme cela a été le cas pendant la crise sanitaire", plaide-t-il.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

D'autant que ces interventions à domicile sont en général plus longues qu'une consultation classique, et plus techniques. Les praticiens voient donc logiquement moins de patients. Et c'est le modèle économique de l'association SOS Médecins qui est aujourd'hui en péril. "À moyen-long terme, c'est une pratique qui va mourir si rien n'est fait, parce qu'on n'arrive plus à trouver des médecins qui veulent f...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles