Une grève massive pour les fêtes de Noël serait du jamais vu depuis 1986

1 / 2

Grève SNCF et annulation de trains: pourquoi le remboursement des billets n'est pas (toujours) immédiat

Noël 2019 restera-t-il dans les mémoires pour de mauvaises raisons ? Après une semaine grève, les syndicats sont toujours aussi remontés, et le taux de grévistes, notamment chez les conducteurs de la SNCF ne faiblit pas. Dans une semaine, les vacances de Noël débutent et avec elles le traditionnel flot de voyageurs désireux de passer les fêtes en famille. Mais auront-ils des trains pour rentrer chez eux?  

Certains syndicats, comme la CGT, SUD Rail ou encore FO, mettent la pression. Ils ont prévenu qu'il n'y aura pas de trêve pour Noël si le gouvernement ne retire pas le projet de réforme des retraites. Le calendrier joue en leur faveur, et constitue un moyen de pression efficace auprès du gouvernement et de l'opinion publique qui ne veut pas rester à quai.

Car les voyageurs ont encore de mauvais souvenirs du précédent mouvement social d'importance à la SNCF, au printemps 2018 contre la réforme ferroviaire. Les grèves, qui se sont étalées sur 36 jours, ont  empêché bon nombre de Français de profiter des ponts de mai et des premiers beaux jours, mais sans toucher aux sacro-saintes "grandes vacances".

Un Noël compliqué en 1986

A plusieurs reprises, les grèves ont failli perturber les fêtes de fin d'année. En 1995, le mouvement contre le plan Juppé visant à réformer les retraites et la sécurité sociale débute en décembre, et il s'est lui aussi dangereusement rapproché des vacances de Noël. Mais il s'est officiellement achevé le...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi