Grève des magistrats en Tunisie : "Exposer la vie privée des femmes, est-ce digne du président ?"

Une manifestation pour dénoncer le traitement dont ont été victimes deux magistrates récemment limogées par le président tunisien a eu lieu mercredi à Tunis. Reportage de Lilia Blaise et Hamdi Tlili.

Une centaine de juges, avocats et membres d'associations ont manifesté mercredi 8 juin devant le tribunal de Tunis pour dénoncer le traitement infligé à deux magistrates limogées par le président Kaïs Saïed et accusées d’outrage aux mœurs.

Ce dernier a révoqué 57 juges en les accusant de corruption et entrave à des enquêtes, après avoir renforcé sa tutelle sur le système judiciaire, entraînant une grève d'une semaine des magistrats qui a démarré lundi 6 juin.

"Nous sommes là pour protester contre l’instrumentalisation des femmes, de leur vie privée et de leur corps dans des histoires politiques", explique l'une des manifestantes au micro de France24.

La grève doit se poursuivre jusqu'à vendredi, mais le bras de fer avec le président risque de durer.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles