Grève des médecins : le ministre de la Santé, François Braun, estime que c’est « la mauvaise période »

© Jacques Witt/SIPA

Depuis lundi, les médecins libéraux sont de nouveau appelés à fermer  leurs cabinets, et ce, jusqu’au 2 janvier 2023. Une grande manifestation nationale est aussi prévue à Paris le lundi 5 janvier. Le collectif à l’origine de cette nouvelle mobilisation, Médecins pour demain, est soutenu par plusieurs syndicats comme UFML, FMF, SML et Jeunes Médecins. Mais cette deuxième grève depuis le début du mois de décembre ne plait pas à tout le monde. Ce mercredi, le ministre de la Santé était en visite au centre hospitalier d’Annecy. François Braun a déploré le choix du calendrier effectué par les médecins libéraux.

Et pour cause : cet hiver, la France fait face à une triple épidémie de Covid-19, de grippe et de bronchiolite . Une situation difficile pour les hôpitaux. François Braun a donc dénoncé, une grève « malvenue en cette période d’extrême difficulté pour le système de santé». Toutefois, il ne remet « pas du tout en cause le droit de grève des médecins, mais c’est vraiment la très mauvaise période », a-t-il martelé, en évoquant la saturation d’un grand nombre de services d’urgence.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La semaine dernière, à la sortie d’une réunion avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) d’Île-de-France, la Première ministre, Élisabeth Borne, avait déjà alerté sur le sujet. « On fait face à...


Lire la suite sur LeJDD