La grève des médecins libéraux est reconduite une semaine de plus, faute de réponse du gouvernement

© Jacques Witt/SIPA

À l'appel du collectif « Médecins pour demain », les médecins libéraux ont décidé dimanche soir de poursuivre le mouvement de grève initié le 25 décembre dernier, pour au moins une semaine supplémentaire. La reconduction de la fermeture des cabinets est justifiée par l'absence de réponse de l'exécutif aux revendications de ces professionnels de santé, qui réclament une revalorisation du tarif de consultation, pour notamment créer un choc d'attractivité en médecine rurale, et une amélioration de leurs conditions d'exercice. Sur son site officiel, « Médecins pour demain » déplore un manque d'égard de la part du pouvoir en place, en dépit de la triple épidémie et de la saturation des services de santé. « Le gouvernement n'a malheureusement pas daigné nous accorder de l'attention malgré cette première semaine de grève », peut-on lire dans leur dernière déclaration relayée en premier par TF1 .

Réagissant à cette reconduction au micro de BFM TV , Jean-Louis Teboul, chef de service médecine intensive et réanimation à l’hôpital Bicêtre (AP-HP), a averti lundi matin d'une probable déliquescence du système de santé si des mesures ne sont pas prises par l'État : « Il faut empêcher que ça se détruise totalement. » En outre, une journée de manifestation a été annoncée pour le 5 janvier prochain à Paris, avec une déambulation de la place du Panthéon jusqu'au ministère de la Santé.

Lire aussi - Au fait, d'où ça vient la grève ?

« Médecins pour demain », un nouveau-né influent

Créé à la fin ...


Lire la suite sur LeJDD