En grève de la faim, l’opposant russe Navalny perd la sensation aux mains

Source AFP
·2 min de lecture
L'état de santé d'Alexeï Navaldy, en grève de la faim, s'est encore détérioré.

L'ennemi juré de Vladimir Poutine, qui proteste contre ses conditions de détention, est de plus en plus malade depuis sa grève de la faim, entamée fin mars.

L'état de santé d'Alexeï Navalny, emprisonné en colonie pénitentiaire, s'est encore détérioré. Malade et en grève de la faim, le principal opposant russe de Vladimir Poutine perd la sensation de ses mains, ont indiqué mercredi ses avocats auprès de l'Agence France-Presse. L'activiste de 44 ans a annoncé le 31 mars avoir décidé d'arrêter de s'alimenter pour protester contre ses conditions de détention dans le camp numéro 2 de Pokrov, 100 km à l'est de Moscou, réputé comme l'un des plus durs. Le militant anticorruption accuse l'administration pénitentiaire de lui refuser l'accès à un médecin et de le « torturer » par privation de sommeil. Il avait déjà dit souffrir de fortes douleurs au dos et avoir perdu de la sensibilité à ses deux jambes.

Son avocate, Olga Mikhaïlova, qui a pu lui rendre visite mercredi, a indiqué à l'AFP qu'il poursuivait sa grève de la faim, malgré une forte toux et de la température. « Il a mauvaise mine et ne se sent pas bien. Personne n'a l'intention de le soigner », a-t-elle dit, précisant que l'opposant pesait désormais 80 kg, contre 93 lors de son arrivée au camp de Pokrov en mars, et 85 au début de sa grève de la faim. Un autre avocat de M. Navalny, Vadim Kobzev, a indiqué sur Twitter que l'opposant perdait « un kilogramme par jour » et avait mal lorsqu'il marchait. « La maladie progresse clairement en termes de perte de sensibilité aux jambes, aux paumes et aux mains », a-t-il écrit. [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :