Grève de la faim : hospitalisation d'un membre de la famille d'accueil d'un jeune Malien

·1 min de lecture

Un enseignant en grève de la faim depuis 17 jours, qui abrite à son domicile un jeune Malien menacé d’expulsion, a été hospitalisé lundi au Puy-en-Velay après un malaise, a-t-on appris auprès de son comité de soutien. Eric Durupt était venu en matinée avec sa compagne Véronique de Marconnay, également enseignante, accompagner Madama Diawara à la préfecture de la Haute-Loire. Le couple héberge le jeune homme depuis deux ans.

Se voyant interdire de participer à la réunion prévue avec les services de préfecture, Eric Durupt s'est indigné et s'est senti mal. Les pompiers ont reçu pour consigne d’un médecin du Centre hospitalier Émile-Roux de le conduire aux urgences, précise-t-on de même source. 

Refus de titre de séjour

Lors de l'entrevue à la préfecture, Madama Diawara s'est vu notifier un refus de titre de séjour et de titre de travail et une prochaine obligation de quitter le territoire français."On lui a précisé que le dossier était clos et qu'il ne serait pas régularisé", a indiqué Véronique de Marconnay, en précisant avoir consulté une avocate pour porter l'affaire sur le terrain judiciaire.

Sur décision du préfet de la Haute-Loire, Éric Etienne, un cordon de police avait été mis en place pour empêcher le couple d’accompagner le jeune homme. Dans un communiqué, le représentant de l’Etat justifiait cette interdiction par les "propos indignes et révoltants à l’endroit de l’Etat et de ses représentants" tenus par le couple. Il cite notamment des propos d’Eric Durupt sur le sit...


Lire la suite sur Europe1