Grève du 5 décembre : par crainte des débordements, les universités modifient leur calendrier d'examens

Les étudiants de la Sorbonne (Paris) ont trouvé porte close. Mercredi 4 décembre, veille d'un mouvement de grève national, l'université a choisi de ne pas ouvrir, comme d'autres sites de l'enseignement supérieur parisiens. Le président de la faculté craint des débordements et une occupation des lieux. "Je regrette cette décision qu'il a fallu prendre au détriment des enseignements, de la recherche et du travail administratif. Mais (...) il est important de prendre la mesure des risques", indique Georges Haddad, président de l'université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Des examens avancés D'autres universités resteront ouvertes pendant la grève du 5 décembre, mais certaines filières ont modifié le calendrier des examens. Les épreuves ont été avancées d'une semaine. Dans d'autres écoles, les partiels ont été remplacés par des devoirs à la maison.