Grève du 5 décembre : comment les salariés parisiens s’organisent-ils ?

Pour le jeudi 5 décembre, la SNCF et la RATP ont annoncé que le trafic sera extrêmement perturbé toute la journée. À Paris, 11 lignes de métro seront fermées tandis que les trafics des Transilien et des RER A et B seront partiellement assurés. Les usagers, déjà échaudés par les grèves du printemps 2018 ont décidé d’avoir recours au système D pour pouvoir continuer à travailler. Cédric Thomas a l’habitude de faire quotidiennement 60 minutes de trajet. Cet habitant de Fontainebleau (Seine-et-Marne) travaille dans Paris. >> Perturbations, manifestations, réactions, trafic... Suivez en direct la grève du 5 décembre et les dernières informations ici "Ça sera du covoiturage" À cause des grèves, il ne pourra pas se rendre dans la capitale car aucun Transilien ne circulera sur sa ligne. Il fera du télétravail. "Si la grève perdure, écoutez, je négocierais davantage de télétravail avec mon employeur mais c’est sûr qu’à un moment, il va falloir que je retourne travailler à Paris donc ça sera du covoiturage", explique-t-il. Benoit Bessières, directeur général d’ARP-Astrance a investi 10 000 euros en urgence en abonnement dans un espace de travail partagé, afin de permettre aux employés de travailler près de chez eux.