Grève du 5 décembre : Emmanuel Macron cédera-t-il à la rue ?

Le gouvernement va-t-il faire machine arrière ? Jeudi 5 décembre, le pays tout entier sera paralysé par une grève largement suivie, notamment dans les transports. "Difficile de reculer. Avec ce système à points, Emmanuel Macron joue sa capacité a poursuivre les réformes", rapporte la journaliste Catherine Demangeat depuis le palais de l'Élysée à Paris. Pour son électorat, cette capacité à réformer est le principal atout du chef de l'État. >> Perturbations, manifestations, réactions, trafic... Suivez en direct la grève du 5 décembre et les dernières informations ici Une réforme a minima ? Si l'exécutif affiche une détermination sans faille aujourd'hui, le spectre de décembre 2018 plane sur cette nouvelle mobilisation. "Après deux mois de 'gilets jaunes', Emmanuel Macron avait paru céder à la rue en accordant 10 milliards d'aides diverses. Cette fois-ci, sera-t-il contraint de multiplier les concessions, les exceptions, pour finir avec une réforme a minima ? C'est ce qui se joue dans les prochains jours", conclut le journaliste Catherine Demangeat.