Grève du 5 décembre : des mesures pour assurer les soins à l’hôpital

Pas question d'arriver en retard pour prendre son service. L'hôpital Foch, à Suresnes (Hauts-de-Seine), a pris les devants face à la grève du jeudi 5 décembre. Les internes ont dû s'organiser pour assurer leurs gardes. Un panneau de petites annonces a été installé pour organiser le covoiturage entre salariés. L'hôpital propose même au personnel de dormir sur place. Une aile inoccupée du bâtiment a été réquisitionnée pour installer des matelas et des fauteuils d'ordinaire destinés aux patients. Des opérations déprogrammées Le centre hospitalier de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) a pris la décision de déprogrammer certaines opérations. Les interventions les moins urgentes seront reportées. "Nous avons décidé de garder toute la cancérologie et d'annuler la chirurgie plastique", indique Monique Levillain, cadre supérieur de santé au centre hospitalier de Saint-Denis. De son côté, l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris mettra en service une dizaine de lignes de bus pour son personnel jusqu'à dimanche 8 décembre.