Grève des diplomates français: en Chine aussi, pour défendre un métier qui «n’est pas un dîner de gala»

Les diplomates français sont appelés à la grève ce jeudi 2 juin. Ils protestent contre la disparition du corps diplomatique, ainsi que contre la dégradation des conditions de travail. Un mouvement particulièrement suivi, jusqu’à l’ambassade de France en Chine.

Avec notre correspondant à Pékin,

Les deux mots « en grève », en grands caractères, sont inscrits sur un drap tendu sur l’écran vidéo au-dessus de l’accueil de l’ambassade de France à Pékin. La situation est peu habituelle au sein de l’institution. Un quart des personnels venus du ministère des Affaires étrangères au sein de la représentation diplomatique française en Chine ont cessé le travail ce jeudi. La plupart n’avaient jamais fait grève de leur vie.

Défendre un métier et non un statut

C’est la deuxième journée de grève dans l’histoire du Quai d’Orsay. Pour une majeure partie des 13 000 agents que compte l’institution, il s’agit de « défendre un métier, et non un statut » explique l’un des fonctionnaires mobilisés à l’ambassade de France à Pékin.

Un métier avec « une perspective de carrière et de l’expertise qu’on acquiert » au fil d’une vie dévouée à la défense des intérêts de la France et des Français de l’étranger, soulignent encore les grévistes qui proposent de signer une pétition via un Code QR à télécharger. « Souvent on découvre son ambassade quand on a un problème, affirme Florian Turc. On a perdu son passeport, on n’a plus de visa, ou tout simplement on a besoin de rentrer en France, » poursuit ce représentant syndical.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles