Grève contre la réforme des retraites: le ras-le-bol des usagers de la RATP et de la SNCF

1 / 2

Grève contre la réforme des retraites: le ras-le-bol des usagers de la RATP et de la SNCF

La fatigue commence à se faire sentir dans les transports franciliens. Au neuvième jour de grève des agents de la RATP et de la SNCF contre la réforme des retraites, face à l'affluence sur les quais des métros et RER, dont de nombreuses lignes sont quotidiennement interrompues, les voyageurs expriment leur exaspération.

Foule compacte

Malgré la présence d'agents de régulation et de personnel de la sécurité ferroviaire qui tentent tant bien que mal d'apaiser les tensions, réclamant notamment aux usagers de laisser descendre les voyageurs des rames avant de s'y engouffrer, la foule compacte tente désespérément de se frayer un chemin.

"J'ai laissé passer un RER parce que je n'ai pas envie de me faire écraser, ça me fait peur", confie à notre antenne une passagère sur les quais du RER B à Châtelet. "On est fatigués, on est épuisés, les gens sont serrés, ça hurle", déplore une autre.

Outre le manque de confort et les longues heures de marche que certains travailleurs doivent faire pour rejoindre leur bureau, c'est aussi la sécurité des passagers qui est en jeu. Mercredi 11 décembre, trois malaises dû à la compression et aux flux de personnes ont ainsi été recensés. Des incidents qui ont poussé la RATP à réserver dès le lendemain certains wagons aux femmes, aux enfants et aux personnes âgées.

Des perturbations encore à prévoir ces prochains jours

Les usagers de la RATP et de la SNCF vont toutefois devoir prendre leur mal...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi