Publicité

Grève contre la réforme des retraites : le gouvernement condamne « les coupures volontaires de courant »

Le gouvernement tape du poing sur la table. Présent ce mercredi midi en conférence de presse à l'issue du Conseil des ministres, Olivier Véran a assuré que l'exécutif avait « entendu le message des manifestants, nous respectons les désaccords qui s'expriment dans la rue ou par la grève. »

Des coupures de courant dans le fief d'Olivier Dussopt

Mais le porte-parole a mis en garde les grévistes contre les actes de violences qui ont émaillé certains cortèges mardi. « Nous condamnons les tensions, les violences parfois, qui ont pu émailler certaines manifestations hier, comme nous condamnons les coupures volontaires de courant », a-t-il ajouté, au lendemain de manifestations record contre la réforme des retraites.

« Et nous condamnons les discours qui appellent à mettre notre économie à genoux parce que ces discours-là sont irresponsables, parce que la seule chose que nous voulons mettre à genoux, c'est le chômage », a-t-il ajouté dans une allusion à des propos tenus par le patron de la fédération CGT de l'Énergie, Emmanuel Lépine.

Le porte-parole a rappelé que « couper le courant volontairement, c'est illégal et donc il n'y a pas lieu de le faire ». Cela engendre aussi « un coût » et ce sont « les contribuables qui payent ».

À lire aussi Réforme des retraites : un durcissement de la mobilisation « nécessaire », selon les manifestants

Des grévistes ont procédé mardi à des coupures sauvages à Annonay en Ardèche, fief du ministre du Travail, Olivier Dussopt, ainsi q...


Lire la suite sur LeJDD