Grève du 5 décembre : Les politiques soignent leur agenda pour occuper le terrain

L.C.

COM' - Emmanuel Macron a dû revoir son agenda de la semaine et Edouard Philippe prévoit un déplacement sur le thème de la grève ce jeudi

Surtout, ne pas passer à côté de la grève. Alors que le mouvement social démarrant ce jeudi est annoncé depuis plusieurs semaines, les membres de l’exécutif et les chefs de file de l’opposition ont dû revoir leur agenda du 5 décembre, et des jours suivants, le mouvement étant reconductible.

Leur objectif : occuper le terrain médiatique pour ne pas avoir l’air en décalage alors que des millions de Français sont appelés à faire grève contre la réforme des retraites, et que tout le pays sera concerné par les perturbations dans les transports ou les écoles notamment.

Pas de déplacement à l’étranger pour Macron et Philippe

Dimanche, tout le gouvernement s’est réuni pour faire le point sur la communication à adopter autour de cette réforme, et « caler les sorties des ministres jeudi », indique Matignon. Le Premier ministre a aussi encouragé les membres du gouvernement à faire des déplacements.

L’agenda international d’Emmanuel Macron était bien rempli cette semaine. L’Elysée a décidé de l’alléger : le président ne s’est donc pas rendu à la COP 25 à Madrid en Espagne, dimanche et mardi derniers. Il s’est fait remplacer par Edouard Philippe. Le chef de l’Etat est tout de même allé à Londres pour assister au sommet de l’OTAN mardi et mercredi. Ce jeudi, il sera à Paris pour présider notamment le Conseil des ministres hebdomadaire. Il n’a aucun déplacement de prévu.

En 2018, alors que la manifestation du 1er-Mai avait dégénéré, le déplacement d’Emmanuel Macron à Sydney en Australie avait suscité des criti(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Grève du 5 décembre : 245 rassemblements ou manifestations déclarées à travers la France
VIDEO. Comment les autorités sanitaires se préparent à la grève du 5 décembre
Grève du 5 décembre : Jean-Michel Blanquer annonce 55 % de grévistes dans le primaire
Grève du 5 décembre : Les services d’ordre syndicaux « renforcés » pour la manifestation
Réforme des retraites : Ne pas souffler sur les braises mais ne pas reculer, le plan de bataille du gouvernement face à la grève