Grève du 5 décembre en France: le gouvernement s'organise

À quelques jours de la journée de mobilisation du 5 décembre, le gouvernement français se réunit au complet ce dimanche 1er décembre à Matignon pour procéder aux derniers réglages.

Le gouvernement a quelque peu surjoué la décontraction. Il fallait montrer une équipe au travail, concentrée, mais aussi sereine. Les ministres, presqu'au complet, sont arrivés un à un. Souriants, en jeans-baskets pour la plupart, ils ont traversé la cour de Matignon sous les regards des journalistes et des caméras.

« L'objectif de cette réunion, c'est de pouvoir discuter avec l'ensemble des membres du gouvernement, rappeler les fondements de la réforme, voir comment on peut encore l'améliorer », a déclaré Edouard Philippe.

À lire aussi : France: le front anti-gouvernement s'agrandit sur les retraites

Cette réunion de travail qui doit se poursuivre lors d'un dîner est l'occasion de distribuer des éléments de langage aux troupes, ainsi que leur ordre de mission. Il s'agit de faire de la pédagogie dans les médias jusqu'à jeudi pour expliquer les raisons de la réforme des retraites, à l'image de Gérald Darmanin qui s'est déjà exprimé dans les colonnes du Journal du Dimanche. Le ministre des Comptes publics a tenté de faire passer le message que délivre l'exécutif depuis plusieurs semaines à savoir : la réforme des retraites doit aboutir. Pas question de renoncer à cette mesure phare du quinquennat. Même si le gouvernement admet une marge de manœuvre.

L'autre objectif de ce séminaire est de faire le point pour limiter au maximum l'impact des grèves de jeudi sur le quotidien des Français. « La liberté de manifester, la liberté de faire grève sont deux libertés auxquelles nous sommes tous évidemment attachés. Mais il y a aussi beaucoup de Françaises et de Français qui voudront travailler, qui voudront se déplacer. Il faut qu'ils puissent le faire dans les meilleures conditions possibles », a ajouté le Premier ministre.

Preuve le gouvernement est prêt à faire preuve de souplesse sur certains points, Jean-Paul Delevoye recevra à partir de demain lundi toutes les organisations syndicales. Il rendra ses conclusions à Edouard Philippe aux alentours du 10 décembre et l'exécutif dévoilera enfin son projet de loi avant la fin de l'année. Un projet qui sera examiné par le Parlement début 2020. Sur ce sujet explosif, le gouvernement n'entend pas traîner davantage.

À lire aussi sur le même sujetla Revue de la presse du jour