Grève du 5 décembre : Plus de 40 % des écoles de Lille seront fermées jeudi

Francois Launay

EDUCATION - Le mouvement de grève sera très suivi jeudi dans les écoles publiques primaires et maternelles de Lille

Sur les 79 écoles publiques primaire et maternelle que gère la ville de Lille, 33 seront entièrement fermées jeudi 5 décembre. Dans les établissements concernés, 100 % des enseignants se sont déclarés grévistes. Les enfants qui trouveront porte close jeudi matin devront se rendre dans l’un des seize lieux répartis dans les différents quartiers de la ville pour assurer un service minimum d’accueil.

Quant aux écoles​ qui resteront ouvertes, tous les cours ne seront pas forcément assurés car des enseignants s’y sont aussi déclarés grévistes. La ville précise d’ailleurs qu’elle mettra un service d’accueil dans ces écoles seulement le taux de grévistes y dépasse les 25 %. Enfin, cinq crèches municipales sur treize seront également fermées.

Des informations qui peuvent toujours être susceptibles de bouger, les agents pouvant se déclarer grévistes jusqu’à la prise de poste jeudi.

La cantine sera aussi très perturbée

La restauration scolaire sera également fortement perturbée pour les enfants. Plusieurs alternatives vont être mises en place. Soit les enfants seront redirigés vers l’un des quatre restaurants scolaires qui seront ouverts jeudi. Soit un pique-nique sera donné aux bambins. Soit aucune solution n’a été trouvée et dans ce cas-là, les parents seront tout simplement priés de venir rechercher leurs progénitures.

Enfin, pour ceux qui sont obligés de garder leur (s) enfant (s) jeudi, n’espérez pas aller vous changer les idées en allant nager. Les trois piscines de la ville (Lille-Sud, Fives et Marx Dormoy) seront également fermées au grand public pour cause de grève.

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Grève du 5 décembre : Bus, trains, écoles, poubelles, on vous détaille ce qui va coincer jeudi à Lyon
Grève du 5 décembre : Bonnes et mauvaises nouvelles en amont du jeudi noir à Lille
Grève du 5 décembre : Pourquoi la mobilisation qui s'annonce semble différente de celle de 1995