Grève : 30.400 manifestants selon le ministère de l'Intérieur, plus de 100.000 selon la CGT

© Firas Abdullah / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

La journée d'action nationale organisée jeudi pour la défense des salaires par la CGT a rassemblé 30.400 personnes dans toute la France, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, la CGT revendiquant de son côté "plus de 100.000 participants". Ces chiffres marquent une mobilisation supérieure à celle de la précédente journée d'action CGT, le 27 octobre.

La grève à l'appel de tous les syndicats de la RATP a fortement perturbé jeudi la circulation des métros et RER parisiens, un impact qui contrastait avec la faible mobilisation de la journée d'action nationale organisée en parallèle par la CGT. La centrale syndicale a comptabilisé "plus de 100.000" manifestants en France, le ministère de l'Intérieur 30.400. C'est certes supérieur aux chiffres de la journée d'action du 27 octobre, organisée en pleines vacances scolaires : la police avait recensé 14.000 manifestants en province et 1.360 à Paris, la CGT ne donnant pas de chiffre.

Mais les chiffres sont nettement inférieurs à ceux de la mobilisation du 18 octobre (300.000 manifestants en France selon la CGT, 107.000 selon le ministère de l'Intérieur). En revanche, les usagers des transports en Ile-de-France ont dû faire face à une situation très perturbée. Même si le chaos a été évité dans la matinée en Ile-de-France, où beaucoup de salariés avaient visiblement suivi les recommandations de faire du télétravail. D'autres ont choisi la marche, le vélo, la voiture ou un jour de congé.

Difficultés bien présentes en début de soirée

Les difficultés étaient toujours bien présentes en début de soirée. "J'avais compris que la ligne 3 devait marcher dans l'après-midi. J'ai dû mal regarder. Je vais marcher", dit, résignée, Sophie Gauthier, cadre rencontrée rue Réaumur, dans le centre de Paris, qui devait encore prendre un train gare Saint-Lazare, à quatre stations de là. Cinq lignes éta...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Grève du 10 novembre : Nouvelle mobilisation pour la hausse des salaires