Grève du 19 janvier: pendant les défilés, le programme d'Emmanuel Macron en Espagne

Pedro Sanchez et Emmanuel Macron à Alicante en décembre 2022.  - Ludovic Marin
Pedro Sanchez et Emmanuel Macron à Alicante en décembre 2022. - Ludovic Marin

Syndicats et grévistes vont manifester en nombre à Paris et en régions ce jeudi pour protester contre le projet de réforme des retraites voulu par l'exécutif. Mais Emmanuel Macron sera loin. Comme onze de ses ministres, à vrai dire. Le chef de l'État et le quart du gouvernement - comme le chiffre ICI, plateforme de Radiofrance et France 3 - seront en effet à Barcelone afin de signer un traité "d'amitié et de coopération" avec l'Espagne.

11 ministres du voyage

L'accord - le troisième du genre après un pacte passé avec l'Allemagne dès 1963 et un autre, plus récent, avec l'Italie en 2021 - doit renforcer l'effort commun en matière d'immigration, de défense, de politique énergétique et sur le dossier de la jeunesse. Côté espagnol, c'est le Premier ministre Pedro Sanchez qui fera le déplacement pour parapher le document.

Ainsi, tandis que la cheffe du gouvernement, Élisabeth Borne, restera à Paris pour défendre ses plans pour le système de retraite, comme le ministre du Travail, Olivier Dussopt, onze ministres seront quant à eux de la virée catalane.

On compte Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances, Catherine Colonna, ministre des Affaires étrangères, Pap Ndiaye, ministre de l'Éducation nationale, Clément Beaune, ministre délégué chargé des Transports, ou encore Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l’Économie sociale et solidaire.

Des manifestations (aussi) au programme

Le programme officiel de la journée est le suivant: la signature du traité de prime abord, puis une conférence de presse commune associant Emmanuel Macron et Pedro Sanchez, avant une rencontre avec les milieux culturels. Plus tard, Emmanuel Macron doit prononcer un discours devant 400 Français expatriés.

Pas sûr toutefois qu'Emmanuel Macron et ses ministres échappent au spectacle des cortèges de manifestants. En effet, les mouvements indépendantistes ont dit leur intention de manifester dans les rues de Barcelone en marge de l'événement. Ce sont cependant les oreilles du Premier ministre espagnol, débarqué de Madrid, qui devraient siffler.

Article original publié sur BFMTV.com