Grève du 19 janvier : Olivier Véran appelle à ne pas transformer la mobilisation en blocage

© Jacques Witt/Sipa

Le gouvernement espère que la mobilisation syndicale et politique, prévue jeudi contre la réforme des retraites , ne se transformera pas « en blocage » du pays. Devant la presse, après le Conseil des ministres, Olivier Véran ne s’est pas dit étonné par la mobilisation, car les réformes des retraites sont « toujours des réformes qui sont difficiles ». « Ça ne nous est pas égal ce qui va se passer demain [jeudi]. On respecte (...) cette mobilisation sociale », a-t-il toutefois insisté.

Néanmoins, a-t-il ajouté, « on ne confond pas manifestation et droit de grève avec blocage ». « Ce qu’on ne veut pas, c’est que des Français qui n'ont rien demandé à personne se retrouvent dans l’incapacité d’aller travailler, d’amener leurs enfants à l'école, (...) de se déplacer, a-t-il poursuivi. Bloquer le pays et bloquer le quotidien des Français, non. » Aussi, le porte-parole ne veut pas « qu’il y ait des mouvements (...) avec de la casse ».

Les menaces de la CGT sont « inacceptables »

Alors que le secrétaire général de la Fédération CGT des mines et de l’énergie (FNME-CGT) a prévenu que des coupures ciblées contre les élus partisans de la réforme des retraites pouvaient être envisagées, Olivier Véran a jugé ces menaces « inacceptables » : « Tout ce qui va relever des pressions, des menaces, des injures (...) voire des actions ciblées visant à l’intégrité du fonctionnement d’un mandat parlementaire sont inacceptables en démocratie. »

Même son de cloche du côté de la cheffe des députés Renai...


Lire la suite sur LeJDD