Grève du 19 janvier: pour François Ruffin, "c'est l'heure des comptes"

Pour François Ruffin, la mobilisation ce jeudi contre la réforme des retraites est "l'heure des comptes". Selon le député La France insoumise (LFI), il ne s'agit pas simplement de protester face au projet de loi de l'exécutif, mais de "tirer le bilan", après les crises successives traversées par le pays, entre la pandémie de Covid-19 et la guerre en Ukraine.

Invité de BFMTV-RMC, le Picard rappelle le président de la République à ses propos passés, lorsqu'il s'était adressé aux Français à la télévision le 13 avril 2020, un mois après avoir confiné le pays pour la première fois.

"Double peine"

"Il faudra aussi se rappeler que notre pays tout entier repose sur ces hommes et ces femmes que nos économies reconnaissent et rémunèrent si mal", avait déclaré le chef de l'État en évoquant "l'après" de la crise sanitaire.

"Ils ont promis que ça irait mieux pour les travailleurs de la deuxième ligne. À l'inverse, on a quoi? Pas de récompense. La première peine, c’est une inflation qui vient éroder les bas salaires", fustige l'élu de la Somme. Avant d'ajouter:

"La double peine, c'est que ce sont eux qui vont payer le plus le fait d'allonger de 62 à 64 ans".

"Et de l'autre côté", il y a "des dividendes record pour les dirigeants du CAC 40", dénonce François Ruffin, prenant appui sur un article des Échos. Selon lui, pour financer le système des retraites, "il faut qu'il y ait une mise à contribution des grandes fortunes".

Article original publié sur BFMTV.com