Réforme des retraites : 1,1 million de manifestants selon la police, le double selon la CGT

Demonstrators gather in Place de la Republique during a rally in Paris on January 19, 2023, as workers go on strike over the French President's plan to raise the legal retirement age from 62 to 64. - A day of strikes and protests kicked off in France on January 19, set to disrupt transport and schooling across the country in a trial for the government as workers oppose a deeply unpopular pensions overhaul. (Photo by Alain JOCARD / AFP)

La mobilisation a été « très massive », selon le secrétaire général de Force ouvrière, Frédéric Souillot, à l’occasion de la grève du 19 janvier.

RÉFORME DES RETRAITES - Les syndicats ont donné ce jeudi 19 janvier le coup d’envoi de la contestation pour faire reculer le gouvernement sur sa réforme phare des retraites et dire « non » au recul de l’âge légal de départ de 62 à 64 ans.

La CGT, par la voix de son numéro un Philippe Martinez, a avancé le chiffre de « plus de deux millions » de manifestants en France. Du côté du ministère de l’Intérieur, on a comptabilisé 1,1 million de manifestants, dont 80 000 à Paris.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

En province, les chiffres remontés par les autorités attestent d’une mobilisation très importante : 36 000 personnes ont ainsi défilé à Toulouse, 26 000 à Marseille, 25 000 à Nantes, 19 000 à Clermont-Ferrand, 15 000 à Montpellier… Ils étaient 23 000 à Lyon, où les forces de l’ordre ont essuyé quelques jets de projectiles et procédé à 17 interpellations, selon la préfecture.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

À Paris, des heurts ont éclaté entre forces de l’ordre et manifestants près de Bastille, avec jets de projectiles et usage de gaz lacrymogènes. Selon la préfecture de police à 18h30, 38 personnes avaient été interpellées.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Des niveaux de mobilisation supérieurs à ceux du 5 décembre 2019

À l’échelle nationale, les niveaux de mobilisation sont supérieurs à ceux du 5 décembre 2019 : au démarrage de la contestation contre le précédent projet de réforme des retraites, la police avait compté 806 000 manifestants en France, la CGT 1,5 million.

Les cortèges réunissaient beaucoup de travailleurs du public ou du privé craignant d’être « usés » ou « cassés » à 64 ans.

« Ça fait 25 ans que je travaille, je n’avais encore jamais fait grève. Le déclencheur c’est de voir nos collègues plus âgées qui ont mal partout. Elles ont des sciatiques, des maux de dos, des tendinites aux coudes à force de porter les bébés », explique-t-elle.

« J’ai 54 ans et j’arrive au bout. Je ne suis pas d’accord avec le gouvernement. J’ai commencé à 17 ans… Je suis métallier soudeur, j’ai deux hernies discales, les épaules foutues, les mains abîmées », témoigne Alain à Paris.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« On est clairement sur une forte mobilisation, au-delà ce qu’on pensait », a abondé le numéro un de la CFDT, Laurent Berger. Philippe Martinez a lui évoqué une mobilisation « réussie ». Une mobilisation « très massive », a dit le secrétaire général de Force ouvrière, Frédéric Souillot.

Depuis Barcelone où il participait à un sommet franco-espagnol, Emmanuel Macron a dit espérer une mobilisation « sans débordements, ni violences, ni dégradations », assurant de la « détermination » de l’exécutif pour faire aboutir une réforme « juste et responsable ».

Cette première journée avait valeur de test pour l’exécutif comme pour les syndicats, qui se retrouvaient à partir de 18h pour décider d’une nouvelle date. Le 26 janvier est sur la table.

À lire aussi :

Âge légal, durée de cotisation... Les annonces de Borne sur la réforme des retraites

Grève du 19 janvier : des transports qui contrastent avec la pagaille de décembre 2019

VIDÉO - Réforme des retraites : "Une grande diversité de profils dans cette mobilisation à Paris"